Ordo Xenos » Les Chapitres » Chapitre 52

.:: Chapitre 52 ::.
De feu et de glace

Sorti le 23/03/2008, compilé dans le Volume 6

Histoire :

Davien se redresse plus vite que Zerkim, toisant du regard le colosse qui le domine de toute sa hauteur. Vulcan affiche un léger sourire, tandis que les braises issues de l’incendie lui lèchent le visage, éclairant ses traits et ses nombreuses cicatrices. Alors que Zerkim s’apprête à suivre le mouvement de son partenaire, Vulcan passe à l’action. D’un brusque mouvement du bras, il redresse son énorme arme conique et s’apprête à l’abattre sur Davien, qui l’esquive d’un simple pas sur le côté, la laissant éclater le parquet. Profitant de son élan, Davien se projette contre le bras immobilisé de son adversaire et prend appui sur son arme, encastrée dans le sol, pour bondir au niveau du visage du géant et lui asséner un magistral coup de pied qui l’envoi voler en arrière. Davien retombe avec grâce dans la poussière de cendres qu’a provoquée la chute du colosse. Zerkim, qui s’est reculé au moment de l’impact, observe Davien avec un regard surpris.

(Zerkim) : Heu… plutôt doué pour les acrobaties, c’est ça ?

(Davien) : J’ai des bases de Kaïdechi…

Sans laisser le temps à son partenaire de réagir, Davien fonce vers Vulcan qui a commencé à se relever, impassible. Zerkim a du mal à discerner les mouvements de son collègue tant ils sont rapides. Un coup de pied dans le bras d’appui de Vulcan fait rechuter ce-dernier au sol sans qu’il ait le temps de réagir, puis l’inspecteur réapparaît un peu plus loin, au niveau de la tête de son ennemi, la jambe redressée, prête à s’abattre pour lui exploser le crâne.

(Zerkim) : *Le Kaïdechi… cet art martial développé par les magisters d’Adra’Haar… il arrive à survivre à l’intensité de ces mouvements ? Il a une constitution extraordinaire…*

Le pied de Davien s’abat à toute vitesse vers le visage impassible de Vulcan et le percute dans un bruit à la violence équivoque. Cependant, le géant n’a pas bronché. Le talon de Davien callé sur sa joue, il ne réagit pas. Sa tête s’est simplement tournée sous le choc, mais il ne témoigne d’aucune souffrance réelle, ce qui a l’air de choquer l’inspecteur.

(Zerkim) : *Ce mec… un tel coup aurait explosé la tête à n’importe qui, et ça ne lui a même pas fait perdre une dent.*

Sous l’effet de la surprise, Davien n’a pas vu que les glyphes de l’arme de Vulcan se sont illuminés. Une vague de flammes plonge sur lui dans un bruit tonitruant et il l’évite de justesse en se jetant contre le mur opposé. Vulcan jaillit alors de la fumée, faisant preuve d’une vitesse en totale opposition avec sa taille, et il saisit Davien au cou, le soulevant du sol pour le plaquer contre le mur.

(Davien) : Urgh… espèce de…

(Vulcan) : Ne blasphème pas. Tes coups sont puissants, mais pas contre moi.

La main libre de Vulcan va se déposer sur la bible qui repose sur son cœur.


(Vulcan) : Le tout-puissant me protège.

(Davien) : C… conneries…

Le regard de Vulcan se fait soudain plus dur et ses sourcils se froncent en une expression de rages. Il plaque directement son arme incendiaire contre l’abdomen de Davien, prêt à faire feu pour le réduire irrémédiablement en cendres. Les glyphes s’illuminent, mais l’arme ne fait pas feu. Vulcan baisse des yeux étonnés sur son arme pour voir qu’une fine pellicule de glace commence à la recouvrir. Son visage passe à nouveau à un air enragé lorsqu’il tourne la tête pour voir Zerkim en train de lancer une incantation de magie polaire.

(Zerkim) : Ervania Maz !!

Les mains du mage se mettent à bleuir et il les joint, paumes en avant, en direction de son colossale adversaire, pour laisser se déchaîner sa magie de glace. Un véritable tourbillon jaillit de ses paumes, prenant de plus en plus d’ampleur alors qu’il se rapproche de sa cible qu’il percute violemment, la forçant à se courber sous l’effet du froid. Davien profite de ce mouvement de faiblesse pour projeter son genou vers le menton de Vulcan, repoussant le titan en arrière et se libérant de son emprise. Retombant au sol, Davien se passe rapidement la main sur le cou qui, meurtri, affiche déjà des couleurs violacées. Le tourbillon glacial l’a touché lui aussi, et il se recule rapidement pour cesser d’en ressentir les violents effets.

(Davien) : Ce n’est pas un petit froid !!

(Zerkim) : C’est ce qu’il faut ! Sa puissance magique se manifeste dans ces glyphes de feu. Si je les empêche de s’enflammer, il ne peut pas manipuler ses flammes. Ce n’est pas un vrai mage, il est contraint de passer par un médium pour déclencher ses sorts.

L’immense silhouette de Vulcan, recouverte de neige, se redresse en tremblant au milieu du tourbillon de glace qui continue à la malmener.

(Vulcan) : Ne… ne… me… sous-estime… pas !!

D’un geste ample, Vulcan écarte les bras et projette une grande onde de flammes qui fait disparaître la tempête de neige dans un bruit tonitruant. Les bras écarté, la peau couverte de gelures, Vulcan se tient droit et fier, semblant ne pas souffrir des blessures qu’il vient de subir.

(Zerkim) : Mauvais. Le pouvoir de ces glyphes est plus élevé que prévu.

Vulcan caresse son arme de manière affectueuse, et celle-ci semble réagir à son contact, laissant émaner des volutes de vapeur, preuve de la chaleur qui l’entoure à présent.

(Vulcan) : Maintenant qu’une couche de chaleur parcourt mon arme, ta glace n’empêchera plus mes flammes de se déchaîner.

Le canon à flammes se tend vers le duo qui a juste le temps de s’écarter pour ne pas finir en cendres sous l’effet d’une énorme vague de flammes qui s’abat en plein sur les escaliers, les pulvérisant dans des éclats de bois. La barricade du premier étage se rompt sous le choc et Eliza glisse vers l’avant. Elle a juste le temps de se jeter sur le côté quand tout un pan du sol s’effondre à son tour. La bâtisse toute entière craque et crépite de toute part. Elle va s’effondrer d’un moment à l’autre. Sans plus attendre, la jeune femme fonce vers la première porte qu’elle voit en quête d’une fenêtre par laquelle elle pourrait s’enfuir. Elle débouche sur une petite chambre miteuse qui rompt complètement avec le luxe général de l’habitation. Elle se compose d’un simple lit et d’un bureau sans chaise, le tout étant d’une qualité médiocre. Pire encore, il y a des barreaux à l’unique petite lucarne qui sert de fenêtre. Sur le bureau, quelques papiers sont répandus et malgré la situation critique, Eliza constate qu’une fine écriture y est lisible. Sans s’attarder à les lire, elle attrape la paperasse et la fourre dans son sac à bandoulière.

(Eliza) : On sauvera au moins ça…

Elle ressort alors de la pièce pour trouver une autre issue.
Au rez-de-chaussée, la situation ne s’arrange pas pour Zerkim et Davien, qui se retrouvent acculés dans la pièce circulaire qui était autrefois un luxueux salon. Les fenêtres condamnées par de solides planches de bois empêchent toute tentative de fuite, si toutefois la volonté de s’échapper était présente dans l’esprit des deux combattants, mais leurs expressions de défi face à leur adversaire prouvent le contraire.


(Vulcan) : C’est la fin. Le seigneur aura peut être plus de pitié que moi à votre égard.

Le canon à flammes déchaine un nouveau torrent enflammé droit sur Davien.

(Vulcan) : Toi d’abord, l’hérétique.

Les flammes percutent violemment le corps de l’inspecteur qui vole presque instantanément en poussière sous la chaleur intense du flot qui le submerge. Il ne reste bientôt plus que des cendres de son corps qui n’a même pas eu le temps de pousser le moindre hurlement. Mais ce que voit Vulcan alors que la fumée se disperse le laisse interdit : là où se tenait un instant auparavant l’inspecteur, il y a à présent une drôle de créature cornue à l’air ahuri. Diablotin pousse un soupir en adressant un doigt d’honneur à son agresseur.

(Diablotin) : Je suis insensible à la magie, grosse vache.

Vulcan comprend immédiatement le stratagème et tourne un visage enragé vers Zerkim qui le regarde d’un air malin.


(Vulcan) : Intéressant… Tu arrive à donner l’apparence de ton choix à tes familiers ?

(Zerkim) : Eh bien…

(Diablotin) : Quoi ? Lui, être capable de faire quelque chose d’utile de ses dix doigts ? Nan, nan… c’est moi qui arrive à prendre l’apparence de qui je veux.

Alors que Zerkim pousse un soupir vexé, Diablotin reprend l’apparence de Davien dans un flash de lumière bleutée et fonce droit sur Vulcan qui s’apprête à pointer son canon à flammes sur le mage. Insensible à la magie, le familier ne ressent pas la chaleur du canon et l’enserre fermement de ses bras pour l’empêcher de bouger.

(Vulcan) : Dégage !

Le colosse tente de lever la jambe pour se débarrasser de Diablotin d’un coup de pied bien placé, mais il se rend compte avec effroi que Zerkim a formé une solide pellicule de glace qui  le retient fermement au sol. Vulcan, immobilisé, l’arme coincée, ne voit même pas Davien arriver par derrière. L’inspecteur bondit au niveau de la nuque de son gigantesque ennemi et y envoi un coup de genou si puissant qu’il briserait la nuque à n’importe quel homme normalement constitué. Il ne fait pousser qu’un cri de douleur à Vulcan, dont la solidité semble proche du roc. Davien ne se démonte pas et assène à la vitesse de l’éclair autant de coups possibles sans que son adversaire ne puisse réagir autrement qu’en poussant des râles de douleur. Finalement, Davien produit un mouvement trop brusque et le colosse lui saisit la jambe de sa main libre, plus par chance qu’autre chose, et ferrant sa prise, il la fait passer devant lui et l’envoi voler contre Diablotin qui ne peut pas soutenir un tel choc. Les deux corps malmenés volent deux mètres plus loin sous la violence de l’impact, laissant à Vulcan la motricité de son canon à flammes.

(Vulcan) : Parfait… vous avez voulu jouer aux plus fins… mais vous êtes allés contre la volonté du Seigneur et je ne puis le tolérer. Je ne pensais pas devoir employer une telle technique contre des minables comme vous, mais vous ne me laisser pas le ch…

Ne pouvant finir sa phrase, obstruée par une montée de sang qui s’écoule de sa bouche, Vulcan est prit d’un tremblement en ressentant une réelle douleur lui traverser le corps. Ses yeux s’abaissent pour constater que depuis la base glacée qui le maintenait au sol, des pics de glaces se sont dressés vers lui et ont transpercés la chair de son ventre en deux points. Les yeux emplis de fureur du colosse se redressent vers Zerkim qui a encore la main tendue vers lui suite au sort qu’il vient de lancer.

(Zerkim) : Ferme la.

Chapitre 51 Chapitre 53

- Haut de la Page -

Valid XHTML 1.0 Strict