Ordo Xenos » Les Chapitres » Chapitre 23

.:: Chapitre 23 ::.
Deux lames ennemies

Sorti le 11/07/2007, compilé dans le Volume 3

Histoire :

Almee lance un regard mi-terrifié, mi-fasciné vers la lame de son adversaire, dont les reflets ambrés sont à peine atténués par la fumée qui s’échappe toujours de la boutique de Menfis. Vladimir se redresse lentement, ne montrant pas de signe évident de stress ou de panique, bien qu’il ne puisse trahir une certaine appréhension interne dans le tremblement de sa voix.

(Vladimir) : Almee…

(Almee) : Je sais.

Le réploïde lance un regard en coin vers le toit où s’était caché le tireur embusqué, semblant essayer de le dénicher. Observant la typographie des lieux, il en vient à tirer rapidement des conclusions plutôt enthousiasmantes.

(Almee) : Il faudra environ cinq à dix minutes au tireur isolé pour quitter son premier point de tir, descendre du bâtiment, remonter sur celui d’en face et nous tenir à portée à l’endroit où nous sommes.

(Vladimir) : Bien. Ca nous laisse un temps de répit pour nous en sortir alors.

Alors que Vladimir commence à reculer pour prendre la fuite, Raven fait un mouvement rapide de sa lame et Almee agrippe alors le professeur pour l’empêcher de continuer à bouger.

(Almee) : Non. Ils ne nous laisseront pas faire.

Willem affiche un sourire en coin, tout en penchant sa tête sur le côté en montrant une expression désinvolte et détendue.

(Willem) : Vous le pensiez ?

(Vladimir) : Je l’espérais.

Le regard du tueur roux se porte sur la carte qui dépasse toujours de moitié de la poche de Vladimir.

(Willem) : Vous pourriez… si vous vous délestiez de ce parchemin. C’est un poids sur votre vie, professeur… et si vous faisiez un petit régime ?

Willem tend la main vers Vladimir d’un air dédaigneux en affichant un sourire ironique, empli d’effronterie. Ses yeux d’azur perçants se plongent dans ceux de Vladimir, le forçant à baisser le regard vers le bas, pour voir cette carte dépasser de sa poche… cette carte qui va lui coûter la vie s’il ne la concède pas.
Almee concentre son regard sur Raven qui pointe toujours son arme de manière menaçante vers lui et le professeur. Le réploïde tourne alors les yeux vers Vladimir qui a porté sa main à sa poche et en extrait le parchemin, prêt à le remettre à Willem d’une main tremblante. Le rouquin s’est rapproché, et le parchemin arrive lentement vers la paume de sa main. Almee en décide autrement.
A la vitesse de l’éclair, le réploïde dégaine son katana et le déchaîne de tout son long pour trancher le bras de Willem. Dans un éclat assourdissant, ce n’est pas la chaire qu’il rencontre, mais le sabre de Raven.


(Vladimir) : Mais qu’est ce que tu fais ?

(Willem) : Il fait le mauvais choix.

Willem tend alors rapidement la main, tentant d’agripper la carte que Vladimir retire tout aussi vivement, s’éloignant de son agresseur de trois pas en arrière. La main de Willem se referme rageusement en un poing à la vue du repli de Vladimir. Le professeur se met alors à courir dans une ruelle adjacente, s’éloignant de son réploïde, bientôt rattrapé par Willem, plus rapide et plus endurant. Cependant, Vladimir se retourne vers son adversaire, sans chercher à fuir plus loin, et plonge un regard ferme dans les yeux magnifiques du rouquin.
Au même moment, Almee repousse l’arme de Raven d’un moulinet habile de son sabre, mais n’a même pas le temps de se repositionner qu’il est déjà assaillit par l’acier tranchant qui compose Shingomaru. Les deux sabres se rencontrent, se bloquant l’un l’autre.
 

(Almee) : Shingomaru, hein ? Dire que je voyais en vous quelqu’un d’admirable.

(Raven) : Lorsque tu m’auras affronté, tu sauras que tu avais raison.

D’un bond, les deux adversaires s’éloignent l’un de l’autre avant de se relancer à l’assaut en même temps, toutes lames en avant.
Vladimir, de son côté, a à nouveau remis la carte dans sa poche d’un air assuré, comme motivé par la conviction de son réploïde. Willem le regarde d’un air assassin, mais toujours aussi provoquant.


(Willem) : Ton pote vous a condamné à mort.

(Vladimir) : Si c’est ce que tu penses… moi, je crois comprendre pourquoi il a fait ça.

(Willem) : Ah vraiment ? Un éclair de folie, sans doute…

(Vladimir) : Ou pas.

Le tueur de l’Ordo porte alors sa main sous son veston bleu débraillé et en tire une paire de couteaux qu’il saisit dans chacune de ses mains après les avoir fait tournoyer entre ses doigts.

(Willem) : Tu diras encore ça quand tu te baigneras dans tes organes ?

Vladimir lance un regard sévère à son adversaire, sans montrer une attitude de combattant, restant nonchalamment droit dans sa longue veste grise, ses cheveux noirs battant sous la légère brise qui souffle dans cette ruelle déserte.

(Vladimir) : Je suis un scientifique, je n’ai pas de capacités martiales hors du commun. De ce fait, tu ne devrais pas avoir de mal à me mettre en morceaux, n’est ce pas ?   

Willem éclate de rire.

(Willem) : Non, en effet.

(Vladimir) : Alors qu’attends tu pour le faire?

Se sentant piqué par la provocation, l’assassin se jette sur son adversaire, pointant ses poignards dans une attitude menaçante. Vladimir ne montre aucun signe d’esquive alors que les lames fondent sur lui, prêtent à trancher sa chair.

Dans un souffle, Almee est projeté contre le mur, le bras en sang, coupé au niveau de l’épaule par une large entaille. Raven fait tournoyer son sabre pour en détacher le plus gros du sang qui s’y est déposé, puis le pointe vers son adversaire.

(Raven) : Etrange… il y a eu un bruissement métallique lorsque je t’ai frappé à l’instant.

(Almee) : T’occupes. *merde, il est bien plus fort et rapide que moi dans le maniement des sabres… je n’ai aucune chance de gagner si je me contente de l’affronter à la régulière.*

Raven fond à nouveau sur Almee en brandissant son katana, l’abattant sur le réploïde qui l’esquive de justesse en se jetant sur le côté. Shingomaru fend alors littéralement le mur, qui garde une énorme balafre s’où s’échappe une légère fumée poussiéreuse. Sans attendre, le réploïde déchaîne son sabre pour attaquer le flan de son adversaire qui l’évite en faisant une gracieuse roue sur le côté, en profitant de même pour déséquilibrer l’arme de son adversaire d’un coup de pied bien placé.
A peine remit sur ses pieds, l’homme à l’armure cybernétique se projette sur Almee. Celui-ci, n’ayant pas encore remis son arme droite depuis le coup qui l’a frappé à l’instant, ne peut bloquer l’assaut que partiellement, et se voit faire une nouvelle entaille à l’autre bras cette fois, plus profonde, d’où s’écoule immédiatement beaucoup de sang.


(Almee) : Aaargh.

Raven se remet droit, calmant un peu le jeu, comme pour savourer le duel au maximum.

(Raven) : Tu ne sais pas te battre au sabre. Ce duel n’a pas lieu d’être.

(Almee) : Je sais me battre !!

Almee se jette de rage sur son adversaire, brandissant son arme. Raven se contente de faire un léger pas sur le côté, esquivant le coup enragé, puis déchainant Shingomaru de toute sa longueur d’un geste gracieux et léger.
Almee titube alors qu’un filet de sang s’écoule de sa bouche et de son flan jaillit une fontaine de ce même liquide. Le réploïde tombe à genou, portant une main à la blessure immense qui lui entaille le flan.


(Almee) : Je… je vois…

Raven, sans se retourner vers lui, range son sabre dans son fourreau.

(Raven) : Oui. C’est ainsi.

Almee ferme les yeux, en affichant une expression enragée.

(Almee) : *Grr… pourquoi je n’arrive pas à me battre efficacement ?* 

Sa main se resserre sur son flan sanguinolent et il affiche une grimace de douleur.

(Almee) : *Malgré ma batterie, mes fonctions motrices vont être altérées si je perds trop de sang.*

Almee écarquille soudain les yeux à l’audition d’un bruit de glissement métallique. La lame qui sort de son fourreau. Sans avoir le temps de tourner la tête vers l’origine de ce bruit, il se rend bien compte de la situation en voyant l’ombre qui se soulève au dessus de la sienne. En effet, Raven est juste au dessus de lui, et le mouvement de sabre visant à trancher la tête du réploïde est déjà en action…

Chapitre 22 Chapitre 24

- Haut de la Page -

Valid XHTML 1.0 Strict