Ordo Xenos » Les Chapitres » Chapitre 19

.:: Chapitre 19 ::.
Telziel VS Osmosis

Sorti le 13/06/2007, compilé dans le Volume 3

Histoire :

Osmosis fonce tel un taureau enragé droit sur le frêle Telziel, qui comme seul défense, brandit son revolver et tire un coup en tentant de viser la tête. Une nouvelle fois, la balle est déviée dans un léger flash bleu.

(Telziel) : Merde, son œil est une véritable saloperie.

Sans pouvoir réagir plus vite que le son, Telziel se retrouve face à face avec Osmosis qui lui balance un énorme coup de poing mécanique en plein dans le ventre et l’envoi voler trois mètres plus loin en plein dans des barils qui se renversent sous le choc. Telziel se redresse vivement en se tenant les cotes et esquive d’un bond sur le côté une nouvelle charge de son adversaire. Sans se relever, il reste au sol et rampe, se camouflant parmi le dédale des barils.
Osmosis se retourne vers l’endroit où Telziel a bondit, et ne le voyant pas, il se met à le chercher en renversant tous les barils à coups de poing.


(Osmosis) : Je vais bien finir par te trouver, maudit flic !

Telziel vérifie d’un coup d’œil où se situe à peu près son adversaire et s’arrange pour partir dans un angle opposé à lui, quitte à revenir au point de départ, pour qu’il ne puisse pas le trouver. Une fois hors de portée, l’inspecteur se retrouve près du mur en flammes, constatant qu’il n’y a aucun moyen de fuir par là.
De son côté, Osmosis a presque atteint le mur du fond où le cadavre de Miguel gît dans une marre de sang.


(Osmosis) : Tu es un vrai trouillard, en réalité. Hahaha.

Osmosis s’approche du cadavre de Miguel et retire la lame métallique qu’il lui avait enfoncée dans l’épaule et qui le maintenait toujours fixé au mur. Le corps s’effondre dans un bruit dégoûtant, laissant une longue et épaisse trainée de sang contre le mur. Osmosis se retourne, voyant Telziel de l’autre côté de la salle, en train de l’observer en se tenant les cotes.

(Osmosis) : T’as décidé d’arrêter de te cacher ?

(Telziel) : Nan… je viens juste de me rendre compte que si on perdait notre temps à se taper dessus, on allait finir brûlés : regarde cet incendie.

Osmosis éclate d’un rire gras en enclenchant à nouveau la lame d’acier dans son poing métallique, la repoussant dans son support avec un bruit cliquetant, jusqu’à ce qu’elle ne soit plus visible de l’extérieur.

(Osmosis) : Je serai déjà loin d’ici quand l’incendie rongera tout le bâtiment. Mais toi… tu seras mort.

Osmosis avance alors vers Telziel, renversant le plus de barils possible sur son chemin afin d’empêcher à son adversaire de se cacher à nouveau. Telziel regarde de droite à gauche, essayant de trouver un moyen de se défendre contre un tel adversaire. Il jette un œil sur un baril qui se trouve juste en face de lui et affiche une expression surprise, presque enthousiaste. Alors qu’Osmosis est presque à son niveau, Telziel arrache l’une de ses manches et l’enroule autour de son poing. L’homme robotique regarde l’inspecteur de travers, se demandant ce qu’il compte faire avec ça. Peu importe ses intentions, il fait sortir sa lame de poing dans un bruit mécanique et lance son assaut à l’encontre de Telziel, qui l’évite de justesse par une glissade qui l’amène juste à côté du baril qu’il observait juste avant.
Sans perdre de temps, Osmosis redonne un violent coup de sa lame vers Telziel, qui l’esquive encore une fois en se jetant sur le côté, laissant l’arme se planter dans le baril. Osmosis la retire d’un geste vif qui lui fait perdre l’équilibre, agrandissant encore plus le trou qu’il vient de pratiquer dans le baril, d’où s’écoule à présent un étrange liquide transparent. Telziel s’empresse de frotter le morceau de tissus qu’il a sur la main dans le liquide coulant au sol, profitant du déséquilibre d’Osmosis, et s’en remplit également la bouche.
Une fois ceci fait, il n’a pas le temps d’esquiver le nouvel assaut d’Osmosis, dont la lame lui fait une belle entaille au bras. Telziel trébuche au sol et gémit, se retenant de hurler pour ne pas perdre le liquide qu’il contient dans sa bouche.


(Osmosis) : Alors, ça fait mal, hein ? Et ce n’est que le début.

Telziel roule sur le côté, manquant de peu de se brûler contre les flammes de l’incendie, et plonge sa main enroulée de tissu dans le feu, la ressortant enflammée comme une torche en affichant une expression triomphale.

(Osmosis) : Qu… ?

Osmosis n’a pas le temps de finir sa phrase que Telziel crache le contenu de sa bouche vers son poing enflammé, d’où s’échappe alors une véritable vague de flammes qui s’emplafonne en plein sur son adversaire. Le membre de l’Ordo hurle de douleur en reculant vivement vers l’arrière, se frottant vigoureusement le visage et les cheveux pour éteindre les flammes qui s’y sont déposées.

(Osmosis) : Rargh !! De l’alcool ! Aaaah !! C’était un baril d’alcool !

Telziel en profite pour se redresser, retirant le tissu enflammé qui entoure sa main en la gigotant dans tous les sens.

(Telziel) : Argh ! Ça brûle !

Osmosis fini par éteindre toutes les flammes qui le ravagent et retourne un visage courroucé, recouvert de brûlures, vers Telziel. Son unique œil physique injecté de sang affiche une expression absolument terrifiante.

(Osmosis) : Ah… ah… espèce de sale…

Telziel, ironique comme à l’habituel, ne peut s’empêcher de provoquer une nouvelle fois son adversaire.

(Telziel) : Chiale pas, mec… tu pourras customiser tout le reste maintenant.

L’homme robotisé hurle de colère et pointe son arme de poing vers Telziel. Un bruit de piston se fait entendre et sans avoir le temps de réagir, l’inspecteur constate avec effroi que la lame d’acier est plantée dans son épaule. Il hurle de douleur en la retirant d’un geste brusque, dans une giclure de sang.

(Telziel) : Argh… putain !!

(Osmosis) : Je vise vraiment très mal aujourd’hui…

Telziel se redresse, un peu chancelant, et balance la lame d’acier de son adversaire dans les flammes en une expression rageuse, se disant que c’est déjà ce danger en moins. Osmosis le regarde faire d’un air plutôt calme, mais tout de même furieux.

(Osmosis) : Tu ne crois tout de même pas que c’est la seule corde que j’ai à mon arc ? On ne prend pas de faibles dans l’Ordo Arakis…

(Telziel) : Pourtant, tu ne m’as pas montré grand-chose d’autre…

(Osmosis) : J’avoue t’avoir sous estimé… je pensais que ma lame de point suffirait…

Osmosis se raidit, écartant son bras robotique du reste de son corps. Un énorme bruit de cliquetis multiples se fait entendre et dans un claquement assez puissant, une quinzaine de lames d’environs dix centimètres chacune sortent sur le côté du bras mécanique. Osmosis affiche un sourire satisfait en voyant l’impression d’effroi que donne cette nouvelle arme sur son adversaire.
Comme pour enfoncer le clou un peu plus, le membre de l’Ordo agrippe le poignet d’acier avec son autre main, faite de chaire, et d’un geste vif et précis, décroche son bras mécanique du reste de son corps. Il tend cette arme devant lui comme une sorte de massue bordée de piquant, et fini par actionner un interrupteur placé sur le poignet d’acier pour faire sortir trois lames d’une trentaine de centimètres à l’extrémité de cette nouvelle arme (donc l’épaule).


(Osmosis) : Cette masse d’arme fait près de quarante kilos… à quoi ressembleras tu quand tu te seras pris ne serait ce que deux coups ?

(Telziel) : Euh… à toi, sans doute.

Sans s’attarder sur cette provocation, Osmosis se jette à l’encontre de Telziel en faisant tournoyer son énorme masse faite à partir de son bras d’acier. L’inspecteur se jette sur le côté pour éviter le choc qui fait littéralement exploser le sol sous la force de l’impact. Sans perdre un instant, l’inspecteur se redresse, prend appui sur un baril, bondit en l’air pour agripper une chaine qui pendouille, accrochée au plafond, et se hisse du mieux qu’il peut dans le but d’atteindre la passerelle d’acier qui surplombe la salle.
La chaleur de l’incendie qui se repend commence à être absolument insupportable, et les émanations de gaz font tourner la tête à l’inspecteur.
Osmosis bondit de toute la puissance de sa jambe mécanique et se retrouve quasiment à la même auteur que Telziel, déchainant sa masse d’arme de toute sa longueur. Plutôt que de se faire frapper de plein fouet par cette arme terrible, Telziel se jette de cette chaîne sur celle d’à côté, manquant de peu de tomber dans une mer de flammes qui se répend de plus en plus vite dans la salle à cause de l’alcool qui s’est écoulé du baril percé précédemment.
Osmosis s’agrippe à la première chaîne pour ne pas tomber lui non plus.


(Osmosis) : Je crois que tu vas finir rôti.

(Telziel) : Pas si sûr.

L’inspecteur grimpe rapidement le long de la chaîne et se hisse sur la passerelle, se redressant sur celle-ci. Au même moment, un baril touché par les flammes explose, faisant trembler toute la structure. Telziel perd l’équilibre mais se rattrape de justesse, trempé de sueur et complètement à bout de souffle.

(Telziel) : Bordel… c’est vraiment l’enfer.

C’est au tour d’Osmosis de se hisser sur la passerelle. Telziel court vers le membre de l’Ordo pour tenter de le faire chuter d’un coup de pied pendant qu’il monte sur la passerelle, mais ce dernier projette sa masse d’arme vers le haut, blessant l’inspecteur à a jambe. Telziel tombe à genou et se recule lentement de son adversaire, du sang s’écoulant abondamment de cette nouvelle blessure.
Osmosis finit par se redresser debout sur la passerelle, levant sa masse d’arme au dessus de lui pout l’abattre sur la tête de son adversaire.


(Osmosis) : Gwahahaha ! Cette fois c’est la fin pour toi!!

Chapitre 18 Chapitre 20

- Haut de la Page -

Valid XHTML 1.0 Strict