Ordo Xenos » Les Chapitres » Chapitre 134

.:: Chapitre 134 ::.
Un chien de Khemry

Sorti le 13/07/2010, compilé dans le Volume 15

Histoire :

Krokador se raidit à l’audition du grognement du loup noir. La stature svelte, lisse et ruisselante de la bête composite lui donne l’étrange impression de faire face à une grosse réglisse… très agressive. Le corps dégoulinant de sang du voleur qu’elle a poursuivi jusqu’ici pend toujours mollement au bout de la lance noire. Une lance faite de la même matière. Krokador n’est pas en train de paniquer : tous ses sens sont en alertes, son instinct de survie est en pleine activité. Elle est en train de raisonner, d’étudier les aptitudes de son adversaire, de tenter de les comprendre. Elle semble presque trop calme aux yeux de Lobo, qui lit l’intelligence dans le regard de la jeune fille. Le chasseur de la DERIBEDO attire l’attention sur lui en se cambrant en arrière pour pousser un soupir moqueur.

(Lobo) : Qu’importe que tu découvres comment ça marche, ça ne t’empêchera pas d’y succomber.

(Krokador) : C’est pas c’que j’cherche à comprendre.

(Lobo) : Ah oui ? Et alors quoi ?

Le sourire machiavélique que lui envoie Lobo replonge Krokador dans un état légèrement instable. La tension est trop forte, et le combat est sur le point d’éclater. Seulement, impossible de prédire de qui viendra le premier assaut.

(Krokador) : Qui t’dis qu’c’est pas moi qu’tu cherches ? S’tu m’tues, tu s’ras bien ennuyé.

(Lobo) : Tu cherches à me gruger en jouant la carte du doute ? Genre, tenter de me persuader qu’éventuellement tu pourrais être l’héritière du signe du Téméraire ?

Lobo sort de sa poche une petite liste en papier parcourue d’une trentaine de noms… dont la plupart sont sauvagement barrés. Lobo pointe du doigt un interstice propre sur lequel est écrit « Salzer Howarh ». Il passe alors son index dessus, noircissant le papier par ce simple contact. Le nom est vite raturé avec une certaine sauvagerie ironique. Contemplant la liste, Krokador comprend, à la vue des nombreux autres noms hachurés, qu’il y a plus d’un cadavre mutilé qui doit traîner dans les rues d’Eidolon à l’heure actuelle. Lobo reporte son attention sur elle.

(Lobo) : Il ne me reste plus que six noms libres sur cette liste… et aucun d’entre eux n’est un nom de femme.

Il souligne cette phrase d’un mouvement du bras, que le loup semble interpréter comme un ordre d’attaque. Bondissant en rugissant d’une manière gutturale et terrifiante, il fond sur Krokador à une vitesse ahurissante. La jeune fille ne se décontenance pas, balançant un magistral coup de pied à la bête au moment où elle s’apprêtait à atterrir sur elle, griffes et crocs déployés. Sous le choc, la matière noire et visqueuse composant le loup explose en une petite pluie de déjections répugnantes qui retombent mollement sur le côté. Krokador se redresse et tire la langue à Lobo pour souligner sa victoire facile sur le monstre. Mais elle adresse cette provocation à un mur : Lobo se redresse devant elle, s’étant précipité si vite qu’elle ne l’a même pas vu bouger, ni entendu arriver. Elle entend le crissement de sa cisaille qui remonte depuis le sol en direction de son visage, et par un réflexe salutaire, elle rejette la tête en arrière, esquivant l’arme qui s’apprêtait à lui couper la langue. Lobo agrippe alors la jeune fille au collet, et la ramène vers lui pour lui administrer un violent coup de tête.

(Lobo) : Encore plus charmante vue de près…

Il redresse sa cisaille géante et l’abat en direction de la gorge de Krokador, prêt à la fendre d’un sourire sanguinolent. Mais la jeune fille n’a pas perdu ses esprits suite au coup qu’elle vient de prendre. Elle remonte vivement ses deux genoux qui viennent percuter la mâchoire de son adversaire, le projetant en arrière sous la puissance du choc. Krokador se réceptionne sur ses deux jambes suite à une élégante pirouette, tandis que Lobo s’écrase deux mètres plus loin. Sans se redresser, il entame son prochain assaut.

(Lobo) : Black pickets !!

Les morceaux éclatés du loup, qui se trouvaient éparpillés autour de Krokador, prennent subitement la forme allongée et acérée de terrifiants piquants qui pointent avec vitesse vers le ciel, prêts à la transpercer d’un seul coup. La jeune fille se jette sur le côté, tentant d’esquiver cette forêt de lames du mieux qu’elle peut, mais un pique lui lacère le bras en une vilaine entaille sanguinolente. Krokador pousse un cri de surprise et de douleur, se tenant le bras de sa main valide pendant que Lobo se redresse d’un bond agile. Il essuie d’une main leste le sang qui lui coule de la narine gauche et affiche un sourire toujours aussi carnassier.

(Krokador) : Qu’est c’que t’as à t’marrer ? T’es rien qu’un psychopathe !!

Lobo la regarde d’un air intrigué, observant avec attention l’expression de rage bestiale qu’elle est en train de prendre. Ce qui semble le plus le fasciner, c’est le mouvement perceptible que sont en train d’opérer les étranges tatouages triangulaires qui bardent chaque côtés du visage de Krokador. Ceux-ci s’allongent vers le haut, allant presque jusqu’à souligner ses yeux, et s’étirent incontestablement vers le bas, courant le long de sa gorge pour aller terminer sous ses vêtements, là où le regard de Lobo ne peut plus suivre leur avancée. Indubitablement, les crocs déjà acérés de Krokador se sont encore allongés, et elle dégage une aura bestiale absolument incroyable.

(Krokador) : Tu tiens vraiment à m’mettre en colère ?

(Lobo) : C’est assez amusant… Ceux de ton espèce sont devenus si rares. Pour un peu, j’en viendrais à hésiter à te tuer, par respect pour « lui ».

Krokador ne s’enquit pas de ce que son adversaire peut bien lui raconter, et juge que c’est le moment idéal pour passer à l’attaque… ou pour fuir. Elle se projette en avant, à une vitesse phénoménale, bien plus vite que ce à quoi son adversaire semblait s’attendre. Elle arme son poing, prête à l’abattre. Lobo se protège de son bras et appui ses jambes dans le sol, prêt à parer l’attaque… dont il ne réceptionne que le courant d’air. Il écarquille les yeux, surpris, et retourne la tête pour voir que Krokador est déjà quasiment arrivée jusqu’au toit en bondissant de balcons en rebords de fenêtres à une vitesse ahurissante. Il affiche un sourire glacial face aux mouvements de l’étrange jeune fille.

(Lobo) : Petite futée…

Tendant la main en arrière, il rappelle vers lui les piques noirs qui ondulent sur eux même jusqu’à prendre la forme de petites sphères flottantes et roulantes. Rapidement, il les a rassemblé sous sa main gantée. Continuant à observer la fuite de Krokador, qui vient de disparaître sur le toit, il murmure.

(Lobo) : Black owl !!

Et immédiatement la matière noire se recompose avec rapidité pour prendre, peu à peu, la forme d’une énorme chouette aux contours lisses et luisants. D’un large mouvement, elle déploie ses deux immenses ailes, et Lobo bondit sans attendre sur son dos, pointant du doigt vers les toits.

(Lobo) : C’est parti.

La chouette prend appui sur ses grosses pattes de matière noire, et s’envole en trois coups de ses puissantes ailes. Elle prend une impulsion, flottant sur l’air pour profiter de sa forme aérodynamique qui la projette avec célérité vers le sommet de cette arrière cour. Lobo apparaît rapidement au dessus des toits. Krokador tourne un regard à peine surpris au dessus de son épaule, contemplant avec colère ce qu’elle redoutait le plus : son adversaire l’a prise en chasse. Lobo se cambre sur le dos de la chouette, semblant indiquer par sa propre position la direction et la vitesse que l’oiseau doit prendre. Krokador court sur le toit, sautant au dessus de petites verrières, et autres cheminées, tentant d’atteindre l’autre bord avant que son ennemi ne fonde sur elle. Elle sent quasiment le courant d’air des ailes géantes de l’oiseau noir sur lequel il se trouve. La chouette déploie ses énormes serres tranchantes, qui luisent à la lumière de la lune. Elle s’apprête à les planter dans le dos de Krokador lorsque celle-ci atteint finalement le bord du toit, bondissant avec force dans le vide, sans un instant d’hésitation. Les serres se referment sur du vide, et lancés à grande vitesse, la chouette et Lobo passent au dessus de Krokador, la laissant retomber en contrebat dans l’avenue principale. La jeune fille ne semble se rendre compte de sa situation qu'à ce moment, et se met à pousser un hurlement en chutant d’aussi haut… droit sur une personne qui redresse la tête au dernier moment pour voir cette masse lui retomber dessus. L’impact est assez violent. Krokador fait plusieurs tonneaux avant d’atterrir contre un mur, la tête en bas et les pieds en l’air, une expression blasée imprimée sur le visage. Quelques mètres plus loin, Telziel se redresse en râlant, se tenant le dos en affichant une expression endolorie. Il tourne un regard mi-surpris, mi-furieux en direction de Krokador.

(Telziel) : Ca va pas devenir une habitude !!

(Krokador) : Désolée…

La jeune-fille se redresse comme elle peut. Son corps est recouvert de bleus et d’égratignures. Telziel ne tarde pas à remarquer la méchante blessure qui lui marque le bras et qui saigne beaucoup. Suivant son regard, Krokador comprend immédiatement la source de son inquiétude, mais n’a pas le temps de s’expliquer à ce sujet. Elle se dirige d’un pas rapide vers Telziel et l’attrape par la main, se mettant à courir en le tirant dans sa direction.

(Krokador) : Faut pas rester là, il va revenir !!

(Telziel) : Hein ?? Qui ça ?!

(Lobo) : Moi, j’imagine.

Krokador et Telziel redressent la tête d’un même mouvement pour voir descendre la chouette sur eux. Ils se baissent à temps pour éviter le choc, le volatile noir passant juste au dessus avant de se retourner en l’air et de se poser lourdement au sol. La chouette replie ses ailes et baisse la tête, laissant apparaître Lobo qui se redresse bien droit en croisant les bras sur son torse.

(Lobo) : Black armchair !!

La masse noire de la chouette semble soudainement se liquéfier, comme de la cire fondant sous une flamme. Elle se ramasse sous les pieds de Lobo, qui glisse lentement en direction du sol, soutenu par la masse liquide. Celle-ci s’agglutine sous le corps de son contrôleur, prenant peu à peu la forme d’un magnifique fauteuil à la couleur noire uniforme dans lequel Lobo se retrouve calmement assit, contemplant les deux individus qui lui font face et le dévisagent d’un air craintif pour l’un, dubitatif pour l’autre. Telziel se retourne vers Krokador en pointant Lobo du doigt.

(Telziel) : C’est qui ce clown ?

(Lobo) : Laissez moi vous retourner la question, très cher.

Krokador voit Telziel se retourner fièrement vers son interlocuteur et s’apprête à lui recommander de ne pas lui répondre, mais c’est déjà trop tard.

(Telziel) : Ex-inspecteur Maximillien Telziel, de la Brigade Inquisitoriale d’Eidolon. Je suis peut être plus de service, mais mes collègues seront ravis de te mettre, toi et ta pâte à modeler, derrière les barreaux.

Lobo entrouvre légèrement les yeux dans une expression d’intense satisfaction, avant d’afficher un sourire calme. Trônant au milieu de cette avenue, sur ce siège finement ouvragé, d’un noir de geai, il propose une vision plutôt inattendue dans le cadre d’Eidolon. Il repose calmement une de ses jambes sur l’autre, semblant soudainement trop calme et attentif aux yeux de Krokador, qui tire Telziel vers l’arrière, comme pour lui intimer l’ordre de s’enfuir.

(Lobo) : Et pour quel crime comptez vous m’enfermer, ex-inspecteur… Telziel ?

Il a prononcé ce nom avec une délectation beaucoup trop explicite pour Krokador, qui réalise soudainement que son nouvel ami est sans doute sur la liste de ce psychopathe. Elle s’apprête à le mettre oralement en garde quand celui-ci répond à son interlocuteur, semblant avoir complètement oublié la présence de la jeune fille.

(Telziel) : Eh bien… pour magie illégale, pour manipulation des corps, assassinat, expériences interdites, rassemblement criminel, non respect d’au moins cent lois internationales, ni de la charte de préservation scientifique, détournement des espèces, dois-je continuer ?

(Lobo) : Hahahaha !! Vous savez donc qui je suis ?

Telziel hoche la tête. Krokador, prise par la conversation, semble moins tentée de prendre les jambes à son cou. Ses tatouages, ainsi que ses crocs, ont repris leurs tailles normales. Elle reste néanmoins très méfiante.

(Telziel) : Ton tatouage, là, sur l’épaule. C’est l’œil de Kiseh. L’insigne des alchimistes de Khemry.

Lobo pousse un nouveau rire clair et surpris tout en applaudissant avec conviction.

(Telziel) : Tu fais partie de cette bande de mages psychopathes se disant scientifiques, rejetés par tous les états du monde, vivants dans les laboratoires secrets du désert de Khemry, à l’ouest d’Adra’Haar. Vous manipulez les corps, les gènes, pour créer de nouvelles formes de vie. Vous n’avez aucune éthique, vous n’obéissez à aucune loi sur le respect de la personne et de la vie.

Lobo continue à sourire, tout en prenant une expression faussement désolée, un peu peinée, presque vexée, mais pleine d’une ironie plus atrocement mal placée qu’une gifle en pleine figure.

(Lobo) : Vous êtes bien trop dur dans votre description, ex-inspecteur Telziel. Certains de nos clients dépensent des fortunes pour les services que nous pouvons leur offrir… nous sommes à la pointe de la technologie, de la biologie et de la magie. Mon clan est certainement l’une des plus puissantes organisations mafieuse du globe… un peu de respect ne ferait pas de mal.

(Telziel) : Tu te vantes de siéger au conseil des Onze Mandragores ? Mais tu es un criminel, comme tous les autres… vous avez peut être les doigts dans les gouvernements de plusieurs pays, vos décisions influencent peut être la vie de tous mes concitoyens… mais vous ne pouvez vous placer au dessus des lois. Si on alpague un gars comme toi, il va à la seule place qu’il mérite : en tôle, ou sur la place des exécutions.

Lobo se penche en avant, souriant de manière carnassière, mais faisant cette fois ci preuve d’une expression franchement agacée, et d’un énervement presque palpable.

(Lobo) : Tu as face à toi Lobo, chef des alchimistes de Khemry, alors fais profil bas.

(Telziel) : « Alchimiste »… ? Haha… Quelle fanfaronnade. Tu ne vaux pas mieux que tes hommes. Vraiment, vous méritez le surnom qu’on vous donne. Sale chien de Khermy !!

Lobo explose soudainement en une rage témoignant plutôt de sa fierté blessée que d’une quelconque reconnaissance dans ces propos. Quittant son trône noir d’un bond agile et féroce, il atterrit droit devant Telziel, qu’il saisit au collet sans que celui-ci ne puisse ne serait-ce que réagir. Il le soulève du sol comme s’il ne pesait rien. Krokador est repoussée sur le côté par la puissance de cet assaut et perd l’équilibre, tombant sur les fesses, les yeux écarquillés.

(Lobo) : Un peu plus de respect ne serait pas de refus, monsieur le signe du Téméraire !

Telziel se rend seulement compte qu’une petite douleur se fait ressentir au niveau de son bras. Lobo tient entre ses mains un étrange boîtier muni d’une aiguille qui s’est fichée dans l’avant bras de l’ancien inspecteur. Le boîtier s’est illuminé d’une lumière verte, qui semble satisfaire Lobo au plus haut point. Continuant à sourire de toutes ses dents, il plonge ses yeux dans ceux de Telziel, le dévorant du regard avec férocité. 
   
(Lobo) : Grande gueule, tu portes bien ton signe…

Chapitre 133 Chapitre 135

- Haut de la Page -

Valid XHTML 1.0 Strict