Ordo Xenos » Les Chapitres » Chapitre 106

.:: Chapitre 106 ::.
Le rêve de Yunda

Sorti le 25/07/2009, compilé dans le Volume 12

Histoire :



Vladimir se redresse doucement en regardant droit devant lui. Samantha est assise au sol à côté de lui, les yeux écarquillés, semblant fixer le plafond d’un air apeuré. De gros nuages de poussières flottent encore dans l’air et des craquements menaçants se font entendre de toutes parts. Finalement, Samantha secoue légèrement la tête, comme pour retrouver ses esprits, et tourne son visage vers son compagnon.

(Samantha) : Quelque chose s’est effondré… il faut qu’on file d’ici ou bien on risque de se faire enterrés vivants.

Vladimir continue à observer droit devant lui, comme s’il était prit dans une intense réflexion. Puis finalement, sans même prendre le temps de répondre ni même de se retourner, il se met à marcher d’un pas rapide et ferme en direction de la sortie qu’avait précédemment emprunté Almee. Au bout de quelques mètres, la main de Samantha agrippe son épaule et le contraint à stopper sa marche. La jeune femme retourne Vladimir vers elle, l’obligeant à la regarder dans les yeux pour lui faire comprendre qu’il a intérêt à s’expliquer sur l’instant.

(Vladimir) : C’est le chaos ici à présent… il est sûrement en danger, je dois le chercher, je peux pas le…

Vladimir n’a même pas le temps de finir sa phrase qu’un violent claquement lui tourne le visage sur la droite et lui laisse une irritante sensation de brûlure sur la joue. Le professeur n’a pas besoin de voir la main tendue de Samantha pour comprendre qu’elle vient de le gifler.

(Samantha) : Tu… tu te fiches de moi ou quoi ? Il a essayé… de nous tuer !! Et là on est en danger de mort et… et tu veux partir à sa recherche ?!

Vladimir ferme posément les yeux, pousse un soupir de relâchement et se redresse. Il fixe Samantha dans les yeux pendant quelques secondes, et se détourne finalement d’elle une nouvelle fois. Mais cette fois-ci, la jeune femme reste sur place.

(Samantha) : Et tu veux donner des leçons à Engal après ça ?

Vladimir se fige sur place, visiblement piqué au vif. Il reste immobile un instant avant de prendre la parole sans se retourner.

(Vladimir) : Je ne vois vraiment pas le rapport.

Samantha pousse un soupir dédaigneux et presque insultant. Sa voix n’a plus rien de calme ni de doux. Elle est bien au-delà de la colère.

(Samantha) : Lui au moins est capable de reconnaître ses erreurs.

(Vladimir) : Je vois.

Lâchant sèchement ces deux mots, Vladimir reprends son avancée d’un pas encore plus affirmé et rapide qu’avant, laissant Samantha seule derrière lui. Mais alors qu’il s’est éloigné d’environ dix mètres, un grondement sourd se fait entendre depuis une paroi latérale. Bien vite, c’est le mur entier qui se met à trembler, et de nombreux morceaux de briques s’effondrent au sol dans un fracas assourdissant, accompagnés d’épaisses et âcres volutes de poussière. Samantha pousse un cri de surprise quand cette portion, large d’environ cinq mètres, vole en éclats, envoyant des débris en tous sens.

(Samantha) : Vladimir !!

En même temps qu’elle court vers lui afin de s’assurer qu’il va bien, Samantha voit apparaître, au travers de la fumée, une épaisse silhouette sombre au travers de laquelle brille un éclat bleuté, froid et effrayant. Elle n’a même pas le temps de faire cinq mètres que la masse bondit hors des gravats, emportant une nouvelle portion de mur avec elle. Une créature quadrupède et mécanique s’abat juste devant Vladimir dans un grand fracas, faisant preuve d’une agilité en totale opposition avec sa taille. Ses deux énormes pattes avant se plantent de chaque côté du corps du professeur, plaçant son visage face à cet œil bleu qui brillait dans l’obscurité, et où son reflet lui renvoi à présent tout l’effroi de son expression.

(Vladimir) : Qu’est ce qu… ?!

Vladimir n’a même pas le temps de comprendre ce qui lui arrive que l’une des pattes se décroche du sol, laissant apparaître une sorte de pince susceptible de manipuler un grand nombre d’objets, mais qui serre ici à lui empoigner la gorge et à le soulever à près d’un mètre du sol. Le cri de Samantha ne lui parvient même pas aux oreilles tant le sang lui bat dans les tempes. Le souffle court et haché, les jambes battant l’air, le professeur tente de se défaire de l’étreinte de la bête d’acier par tous les moyens imaginables… mais soudain, ses gestes se stoppent lorsqu’une voix étrange et mécanique se fait entendre, visiblement émise par la créature elle-même.

(Oy) : Identification de cible prioritaire confirmée : Vladimir Morlan. Fils de Bastien Morlan et petit-fils de Steeve Morlan. Oy-01 vous a longtemps cherché.

La pression sur la gorge du professeur se fait tout à coup moins forte, et bien que la position soit loin d’être agréable, il est clair que toute hostilité apparente a disparu du comportement de la machine.

(Vladimir) : Tu… tu me connais mais…

Samantha arrive au niveau de Vladimir et lui agrippe frénétiquement la jambe pour tenter de le déloger. L’œil mécanique d’Oy se tourne vers la jeune femme et l’observe un moment. Finalement, la pince s’ouvre, laissant retomber le professeur au sol sur son séant. 

(Samantha) : Tu vas bien, Vlad ?

(Vladimir) : Oui… je crois…

Vladimir redresse la tête vers Oy en affichant un air dubitatif.

(Vladimir) : Mais… qu’es tu ?

(Oy) : Robot militaire série VX-8956. Modèle Titan. Année de fabrication : 987. Unique modèle existant. Placé en quarantaine après « incident technique ». Baptisé Oy en référence à sa conceptrice, Yunda Oy.

Vladimir écarquille des yeux, visiblement surpris, comme s’il venait d’avoir une révélation.

(Vladimir) : Ah oui !! Ca m’avait déjà fait cogiter lors de notre première rencontre… ce nom. Yunda Oy… une scientifique géniale qui avait basé toutes ses recherches sur la création de l’esprit synthétique, l’évolution ultime de l’IA. Elle est morte dans d’étranges circonstances…

(Oy) : Oy devait vous trouver.

(Vladimir) : Quoi ? Comment ça ?

(Oy) : Mission secondaire.

Vladimir se redresse, visiblement intrigué. Samantha le soutient, la bouche à moitié entrouverte, ne semblant pas en croire ses yeux.

(Vladimir) : Hmm… il y a donc une mission prioritaire ? Tous ces massacres… tu obéis aux ordres de quelqu’un, n’est ce pas ?

(Oy) : Celui qui a effectué la réactivation : nom et fonction classés top-secret. Mission prioritaire : destruction en mode assassin furtif de n’importe quelle vie civile dans un rayon de quinze kilomètres autour du centre ville de la cité d’Hydrapole.
Oy a effectué de nombreuses recherches sur les serveurs de recherche et sur la banque de données internationale. Aucun programme téléchargeable relatif à la résolution de la mission secondaire.

Vladimir et Samantha tournent en même temps la tête l’un vers l’autre, visiblement intrigués. Finalement, le professeur reporte son attention sur la machine qui lui fait toujours face.

(Vladimir) : Quelle est la mission secondaire ?

(Oy) : Mission secondaire : donnée par le premier utilisateur, Yunda Oy : prouver mon existence. Mission incompréhensible.

(Vladimir) : Heu… peux tu approfondir ?

(Oy) : Trouver mon âme…

Un frisson parcourt l’échine du professeur à l’audition du ton sur lequel a été prononcée cette dernière phrase. Il y a ressenti une véritable sensibilité qui l’a mis instantanément mal à l’aise. Alors qu’il sent la main de Samantha se resserrer sur la sienne, il constate que la jeune femme a visiblement eu la même impression.

(Vladimir) : Tu parles de manière si robotique et… l’instant d’après… c’est presque comme si tu étais… vivante ?

(Oy) : Programme Résus 2. Programme non terminé pour cause du décès de la conceptrice, Yunda Oy.

Vladimir affiche une expression de surprise absolue et son emportement est à la limite de l’euphorie.

(Vladimir) : Résus 2?! C'est le programme de base des réploïdes ! Yunda Oy en était donc la conceptrice ? C'est très intéressant! Dommage qu'elle ne t'ai pas terminée. Si tu as un Résus, quelle était la fonction primaire donnée par ton créateur?

(Oy) : Transmission complète des ordres de Yunda Oy : «Oy beta 1.0 , nouvelle mission à enregistrer en facteur modifiable : Prouve que tu existe. Trouve ton âme et montre qu'un robot peut vivre seul. Ton programme n'est pas complet. Un jour quelqu'un terminera ce que j'ai commencé et tu pourras accomplir cette mission ... ».

Un moment de silence s’opère alors que Vladimir ne trouve rien à répondre face à cette situation. C’est Samantha qui prend finalement la parole en agrippant Vladimir par les épaules afin de le retourner vers elle.

(Samantha) : Je crois que je comprends… Quand cet engin t’a retrouvé, sa mission secondaire est passée en mission principale. C’est une caractéristique récurrente sur les modèles VX : ils font passer en priorité toute mission dont le facteur peut être modifié par un nouvel élément. En l’occurrence… c’est toi.

(Vladimir) : Hein ? Mais pourquoi moi ?

(Samantha) : Le robot a dit qu’il avait fait des recherches sur la banque de données internationale… il a dû y découvrir que tu étais le scientifique dont les travaux se rapprochaient le plus de ceux de Yunda… tes réussites avec les réploïdes ont dû être un facteur déterminant.

(Vladimir) : Oui… mais je me base sur un corps humain pour la conception des réploïdes. Leur esprit est naturel… comment serait il possible de concevoir un esprit synthétique ? Un esprit capable de se développer de lui-même à partir d’une base programmée ?

Samantha tourne lentement son visage vers Oy et est bientôt suivi dans ce mouvement par Vladimir.

(Samantha) : Visiblement, la base du travail se trouve sous nos yeux…

(Oy) : Professeur Morlan… aidez moi…

Les yeux de Vladimir se ferment et un léger tremblement lui parcourt le corps.

(Vladimir) : Oui… ça ne fait aucun doute…

Comprenant le trouble qui anime son fiancé, Samantha le saisit par les épaules, le forçant à redresser ses yeux vers elle.

(Samantha) : Almee a choisit sa voie, Vlad… et cette machine qui nous fait face… il est là, notre rêve… l’aboutissement de nos recherches. Et de surcroît, quelqu’un qui a vraiment besoin de toi.

Vladimir pousse un léger ricanement à moitié étouffé.

(Vladimir) : Tu as dis « quelqu’un ».

Samantha lui offre un doux sourire en hochant doucement la tête. Vladimir retourne alors son attention vers Oy qui se tient statique depuis un moment, attendant la réponse finale de celui qu’elle a recherché pendant si longtemps. Il lui sourit à son tour.

(Vladimir) : D’accord… nous accomplirons le rêve de Yunda.

Chapitre 105 Chapitre 107

- Haut de la Page -

Valid XHTML 1.0 Strict